Darwin au secours de la futurologie

Darwin au secours de la futurologie

Classé dans : 5/ démarches | 0

La futurologie manque de concepts qui lui soient propres. Peut-être peut-elle s’inspirer d’une approche plus large de l’évolution, celle des espèces où collaborent de longue date plusieurs domaines scientifiques? De là l’idée de cette sélection (1).


 Quelques principes de l’évolution des espèces


 Darwin


Wallace et Darwin ont élaboré ” la théorie de la descendance avec transformation au moyen de la sélection naturelle ”. ” Descendance ” et ” transformation ” paraissent relever de l’évidence dans une problématique de l’évolution pourtant peu de futurologues voient l’avenir comme étant ” aussi ” le ” futur du passé ” et la plupart ne l’envisagent qu’à travers l’idée de rupture, excluant toute référence à l’Histoire et aux tendances longues. Par ailleurs, l’idée centrale de l’évolution des espèces est que des mutations s’opèrent par hasard, mais qu’une sélection s’effectue à partir de l’adaptation à l’environnement. Le parallèle semble s’imposer avec, par exemple, les innovations technologiques.

 

Dobzhansky


Dobzhansky a énoncé 7 principes pour synthétiser les différents courants de l’évolutionnisme. On retiendra, pour notre propos, les deux grandes idées suivantes:

  • La source la plus importante de variation génétique réside dans les recombinaisons
  • Un simple gène est susceptible d’influencer plusieurs caractères observables (pléiotropie), chacun de ceux-ci pouvant, à l’inverse, être influencé par plusieurs gènes (polygènes)

Ceci amène à une réflexion sur les rapports de causalité à l’œuvre dans l’évolution où sont rarement associés ” une seule ” cause et ” un seul ” effet.


Idées reçues sur l’évolution


On trouvera sur le site du Museum National d’Histoire Naturelle, des développements qui se transposent particulièrement bien à la pensée du futur, notamment sur la page relative aux ” idées reçues sur l’évolution ”:

  •  L’évolution est une marche vers le progrès
  •  L’évolution est une marche vers la complexité
  •  L’évolution c’est la loi du plus fort
  •  L’évolution est un processus linéaire
  •  L’homme descend du singe

Ce dernier point évoque une question digne d’être méditée par les futurologues:

Si l’homme descend du singe, pourquoi reste-t-il des singes?


Quelques concepts de l’évolution des espèces


 

Adaptation & Aptation

En génétique, l’adaptation concerne des capacités présentes par hasard et que l’évolution de l’environnement valorise par un processus de sélection. À distinguer de l’aptation qui désigne la possibilité de survivre dans un environnement sans y être forcément bien adapté (nous sommes aptes à nager sans être véritablement adaptés au milieu aquatique). Cette seconde notion intéresse à deux titres notre propos

  • Elle relativise l’effet de la sélection souvent perçu comme binaire avec des gagnants et des perdants
  • La simple aptitude maintien l’existence de formes temporairement moins bien adaptées… des alternatives ” dormantes ” … en attente d’une évolution éventuelle de l’environnement.

Exaptation

Un caractère possédant une fonction particulière chez des formes ancestrales a pu être utilisé ultérieurement chez des formes descendantes pour effectuer une autre fonction.

L’exemple de référence est celui des plumes des oiseaux. Initialement, elles assuraient la seule fonction de régulation thermique chez les dinosaures. Ce n’est que plus tard qu’elles sont devenues l’outil du vol.

Appliqué à l’évolution des pratiques sociales, on retrouverait, par exemple, l’informatique comme un exemple d’exaptation, d’abord vouée à la cryptographie et à la gestion de base de données elle devint… ce que l’on sait.

Spéciation

La spéciation est, en biologie, le processus évolutif par lequel de nouvelles espèces vivantes apparaissent.

Un processus de ce genre a déjà été évoqué dans la transformation des sociétés (voir ” penser le futur comme si c’était un oiseau ”): celui de ces innovations-clés, correspondant à des recombinaisons inédites, auxquelles il a fallu trouver un nom (télévision, internet…) et qui auraient pu être assimilées à de ” nouvelles espèces ”. Quelles seront les prochaines recombinaisons inédites auxquelles il faudra trouver un nom?

Allométrie

Particulièrement intéressant pour notre propos ce concept fera l’objet d’un billet particulier: le prochain.


(1) les références sont extraites, sauf mention contraire, de l’ouvrage de Jean Chaline – ” Quoi de neuf depuis Darwin ”- Ed: Ellipses – 2006


 

Laissez un commentaire