vers l’audiovisuel immersif: deux futurs… puis un seul

vers l’audiovisuel immersif: deux futurs… puis un seul

Classé dans : à partir de la communication | 0

 

 

vers l’audiovisuel immersif du sédentaire

 

L’invention de l’écran plat a permis à l’audiovisuel de s’affranchir des “tailles types“ imposées par la technologie précédente et de se développer dans le sens de la miniaturisation (smartphones) comme dans celui de l’expansion (grands téléviseurs), traçant ainsi deux voies d’évolution distinctes: celle de l’équipement mobile et celle de l’équipement sédentaire.

Ce dernier s’alimente aujourd’hui des progrès continus réalisés dans la définition des images (HD, Full HD… 8K), dans la restitution du son multicanal et dans les systèmes stéréoscopiques.

Depuis les technologies désormais classiques (LCD, Plasma) – ici LG –

Immersif_LG

aux concepts en cours d’élaboration comme la projection à courte distance – Sony

Immersif_Sony

aux murs d’écrans quasi illimités – Samsung

Immersif_Samsung

…une certitude: L’audiovisuel sédentaire va devenir de plus en plus immersif.

 

mais qu’est-ce que l’audiovisuel sédentaire?

 

Il est clair qu’aujourd’hui l’audiovisuel domestique ne se résume plus à ce téléviseur unique qui trône dans le salon, au centre de l’espace familial.

En 2001, il y avait “1“ téléviseur par habitant en Suède, au Royaume-Uni et aux USA,, 3 téléviseurs pour 4 habitants en France en 2008. (source)

Ces chiffres montrent qu’outre le dédoublement d’équipements entre résidences principales et secondaires, les récepteurs de télévision se sont multipliés à l’intérieur du logement. Et ce phénomène déjà ancien a subi plus récemment une nouvelle accélération, car aujourd’hui cette présence de l’audiovisuel se manifeste sur toute sorte de support (téléviseurs, ordinateurs, consoles de jeux, téléphones mobiles, tablettes et baladeurs vidéos) ce qui nous amène aux chiffres suivants (source GfK/Médiamétrie)

On dénombre en moyenne au 4ème trimestre 2012, 6,3 écrans par foyer contre 6,1 au 4ème trimestre 2011 ! Mais certains foyers sont même équipés bien au-delà puisque lorsque le chef de famille a entre 25 et 49 ans, le nombre moyen d’écrans à la maison atteint 8,9.

Ces nouveaux supports audiovisuels impliqueront des convergences multiples, qui sont appelées à modifier profondément les pratiques:

• convergence entre téléviseur et ordinateur d’où multiplication des possibilités d’interactions

• convergence entre télévision et internet d’où choix illimité de contenus

Pour l’instant, limitons-nous à constater que l’une comme l’autre pousse à une individualisation croissante de la consommation d’audiovisuel, c’est-à-dire à un non-retour vers le téléviseur familial unique et central

 

vers un nouvel immersif

 

Deux questions se posent alors:

1/ Ces équipements audiovisuels immersifs lourds vont se développer, mais peut-on imaginer que beaucoup de logements puissent en contenir plusieurs ?

2/ Quel avenir pour les écrans secondaires? Peut-on imaginer que la vision sur écrans réduits ou dévalués puisse constituer longtemps une alternative pour des consommateurs qui auront “goûté“ à l’immersif ?

Une réponse négative à ces deux questions amène à envisager comme probable un essor de l’immersif sur supports mobiles.

Dans la lignée de ce qui existe dans les jeux vidéos, le Glyph d’Avegant parait représentatif de cette probable individualisation de l’audiovisuel immersif (voir également vidéo sur le site)

Audiovisuel_Immersif_Glyph_02

concurrence ou complémentarité?

 

Audiovisuel_Immersif_Glyph

Le maintien du schéma initial écran principal-écran secondaire, celui qui prévaut actuellement, appelle une complémentarité entre les deux systèmes et celle-ci constituera sans doute le premier stade de l’évolution. Mais de multiples raisons peuvent amener au remplacement progressif des systèmes spatiaux par les dispositifs portés:

 • les choix de programmes et les modes d’interactions de plus en plus individuels

• la simplification de la cohabitation (nuisances mutuelles)

• la recherche d’un isolement sensoriel concomitant à l’immersion

• la portabilité à l’intérieur du logement

• la simplicité de la déclinaison en prix et en performance

• des prix de plus en plus bas liés à une diffusion de masse

• les actions incitatrices des grands groupes de communication vers l’individualisation des accès (données personnelles & publicité ciblée)

Les systèmes spatiaux pourraient alors se retrouver déplacés vers d’autres usages (haut de gamme pour les particuliers, lieux publics et espaces professionnels).

 

l’audiovisuel immersif… et après?

 

Initialement dédié au jeu, un accessoire comme celui qui est présenté ci-dessus autorise de multiples interactions par le biais d’un périphérique dédié, mais n’est-ce pas l’addiction paresseuse qui va progresser avec l’audiovisuel immersif et avec elle un affaiblissement global des pratiques audiovisuelles élaborées.

Cette révolution annoncée appelle d’autres questions tant techniques que sociales:

• Quel futur pour la convergence numérique (smart TV, social TV, multi-écrans, téléprésence) ?

• De nouveaux médias vont-ils se créer autour ce nouvel audiovisuel?

• Dans quelle mesure les réseaux sociaux seront-ils transformés par ces nouveaux modes d’accès?

• Quelles interfaces pour ces équipements?

• De quelle façon peuvent-ils profiter des recherches, aujourd’hui très actives, sur les lunettes intelligentes ?

• Comment vont-ils intégrer la publicité ? … la vente en ligne?

• Quelle conséquence sur le réseau lui-même, sa disponibilité, son coût, ses débits…?

• Quel impact sur le cinéma?… sur les spectacles vivants culturels ou sportifs?

Ces questions, provisoirement laissées en l’état, seront reprises dans d’autres billets en les recoupant avec d’autres approches.

 

l’immersif: une attraction de toujours

 

Face aux équipements mobiles, le téléviseur se trouve confronté à un problème ancien. Il était alors de l’autre côté de la barrière (w):

Dans les années 1950, aux États-Unis, et dans les années 1960, en Europe, l’audience du cinéma est menacée par un concurrent qui va se révéler redoutable, la télévision…/… Les cinéastes trouvent la parade à cette crise en développant ce qui semble être le principal atout du cinéma : le «grand écran

L’immersif a toujours fasciné et même… bien avant le cinéma (voir l’invention du diorama par Daguerre)

Nous avons aujourd’hui la possibilité technique de disposer d’un audiovisuel immersif miniaturisé. Il est très probable que celui-ci fera partie de notre futur.

 

Laissez un commentaire