Innovation & futurologie: les 3 vertus du gadget

Innovation & futurologie: les 3 vertus du gadget

Classé dans : 4/ concepts | 1

 

 

Si nous lisions sur tablette tactile depuis des siècles, comment verrions-nous une innovation qui aurait pour nom: livre en papier?… Comme un progrès?… Comme une technologie de rupture?… Comme un objet absurde?

Il nous apparaitrait sans doute comme « quelque chose de nouveau, d’étonnant, mais de peu d’utilité »- soit la définition du gadget.

Le gadget: une omniprésence silencieuse

 

L’objet absurde, par exemple “le Cadeau“ de Man Ray, http://fr.wikipedia.org/wiki/Man_Ray fer à repasser surréaliste  représenté dans l’image ci-dessus, pourrait être considéré comme «nouveau et étonnant», mais il n’a « aucune » utilité. Ce n’est donc pas un gadget. Celui-ci est supposé en avoir une, infime, sans aucun impact sur l’usage courant, mais néanmoins tangible et exprimable.

Que faudrait-il pour transformer le fer à repasser de Man Ray en gadget? Et bien, par exemple, rendre les clous escamotables et verrouillables en position haute et basse, puis présenter l’ensemble comme un système antivol pour fer à repasser. Ce serait «nouveau, étonnant, pas très utile»… ce serait un gadget.

Gadget et “innovation de rupture“ sont les seuls concepts à appartenir à la fois au monde de l’innovation, au monde de l’usage et à la problématique du futur. L’objet absurde n’appartient qu’au premier, l’objet usuel qu’au second. L’objet décliné, central dans l’innovation à très court terme, intéresse peu le futurologue.

GoogleGlass

Alors simple gadget, à 1500 dollars tout de même, ou rupture technologique? (1)

Il s’agit bien sûr des Google Glass.

Ces lunettes représentent une véritable rupture avec les usages communs …/… Pour l’heure, elles sont situées dans les limbes, à la frontière entre le fantasme du produit futuriste parfait et la réalité. D’aucuns diront donc qu’elles sont inutiles et décevantes et en un sens, ils n’auraient pas tort. (2)

Sans attirer l’attention sur lui, le concept de gadget est omniprésent dans la problématique de l’innovation.

Il est à “l’innovation de rupture“ ce que l’échec est au succès, mais il est aussi l’état “par défaut“ de l’innovation, celui que les discours promotionnels cherchent à masquer. Une innovation demeure un gadget aussi longtemps qu’une forme supérieure de succès ne l’a pas extraite de cette condition.

Nos possibles technologiques apparaissent innombrables. Ils vont évidemment produire beaucoup plus d’échecs que de succès donc… surtout des gadgets.

Approcher le futur par les inversions

 

Reprenons l’exemple ci-dessus. Si nous lisions sur tablette tactile depuis des siècles, comment verrions-nous une innovation qui aurait pour nom: livre en papier?

Cette simple question nous donne à voir quels genres de conditionnements affectent notre pensée. En inversant les termes habituels du débat, on induit immédiatement un bouleversement complet de ses arguments. Qui oserait dire, ici, que  le livre va se vendre “grâce au toucher du papier“ ou à “l’odeur de l’encre“ – attributs supposés, par certains, le rendre irremplaçable.

L’inversion temporelle permet un nettoyage: l’usuel se trouve dépouillé de ses habitudes, l’innovant de ses parures publicitaires. L’objet habituel y devient un gadget.

La confrontation des deux modèles fait émerger les fonctions d’usage tangibles comme unique plate-forme de comparaison.

La dimension créative

 

L’approche par les inversions offre en outre des possibilités de jeux logiques et créatifs inépuisables. Nos perceptions des contraires sont entachées d’approximations et en restant rigoureux, il est rare que « le contraire d’un contraire » nous ramène à la proposition de départ quand celle-ci contient des composants complexes. Or ce sont précisément ces vides logiques qui rendent l’approche par inversion potentiellement créatrice

 Ce canard n’a qu’un bec, et n’eut jamais envie

Ou de n’en plus avoir ou bien d’en avoir deux.

Laquelle des deux propositions du second vers de ce poème de Jean Richepin – intitulé « les oiseaux de passage,  exprime le contraire du premier. Passé le premier réflexe on s’aperçoit vite que cela est… une question de point de vue. Deuxième question: quel est le contraire d’un robot?

Ce type de manipulations fait partie de longue date des techniques dites “de stimulation de la créativité“. Nous nous pencherons sur ces procédés dans un billet ultérieur avec l’idée d’identifier les éventuelles spécificités de la “créativité futurologique“.

Le gadget et l’innovation

 

Revenons à notre propos, celui de la place qu’occupe le gadget dans la problématique de l’innovation.

Le gadget en est une, mais qui concentre l’ensemble des connotations négatives: le faiblement utile, l’éphémère, le gaspillage d’argent et de matière grise, l’échec. En un mot, tout ce qu’une innovation véritable… se doit d’éviter!

Il se pose à l’esprit comme un contraire… mais également comme un état par défaut… ainsi que comme une base d’évaluation.

En futurologie, exprimer pourquoi une innovation est vouée à demeurer ou redevenir un gadget suppose une réflexion complexe, riche et diversifiée du futur: il y a mille raisons à un possible échec.

Le succès programmé, l’accès à l’aristocratie des “innovations de rupture“, n’appelle qu’une extrapolation simpliste et souvent… ridiculement radicale (transhumanisme, singularité technologique…).

Tout peut rester ou finir en gadget (voir), du drone automobile au pilotage par la pensée, du capteur solaire au big data (voir)

Si toute innovation est nominalement un gadget, la rupture doit être construite. Elle devient complexe. Elle n’est plus une simple projection optimiste… presque automatique.

Le principe actuel:

“nous venons d’inventer un produit nouveau: il va révolutionner le monde… vendons-le vite!“

devient

“nous venons d’inventer un produit nouveau: que faut-il faire pour qu’il devienne autre chose qu’un gadget“

La différence est de taille aussi bien dans la pensée du produit que dans celle de sa stratégie de développement.

One Response

  1. I like the helpful info you provide in your articles. I will bookmark your weblog and check again here regularly. I am quite sure I’ll learn a lot of new stuff right here! Best of luck for the next!

Laissez un commentaire